Wednesday, May 25, 2005

scheduling en hardware pour les processeurs supportant le hyperthreading

Les processeurs pentium 4 de Intel devrait implenté un scheduling qui prendra en compte l'historique de l'accès à la mémoire et l'historique de l'utilisation des pipelines afin de maximiser les accès à la mémoire et pour remplir le plus possible les pipelines. On pourrait alors éviter plus souvent l'apparition de bulle dans le pipeline ou, encore, utiliser au maximum le bus mémoire. Cependant, il serait plus difficile d'implenter ce concept dans les processeurs multi-core puisque la bande passante vers la mémoire est partagé inégalement dans le temps. Il faudrait alors partager tout les historiques entre les cores et aussi une logique qui gérerait le hyperthreading sur chaque core.

2 comments:

Antoine said...

Tu as bien raison. Mais c'est évidemment pas aussi facile à dire qu'a faire. Comme tu le disais, ce serait complexe d'effectuer une telle modification de façon efficace pour un CPU multi-core et, présentement, la stratégie d'Intel est basée sur le multi-core.

Ca me déçoit de voir que les CPUs qui s'en viennent de la part d'Intel vont, selon ce qu'on déduit de leurs plans, être des CPUs avec des pipelines aussi long, avec un prédicteur pas vraiment plus intelligent, avec un accès cache pas plus rapide, avec aucune collaboration entre les cores pour la bandwith et avec aucune accélération du FSB. Avec tous ces éléments qui réduisent déja la performance des CPUs d'Intel et qui, aparament, ne seront pas changés, j'ai bien peur que la performance de leur processeurs n'augmentera pas de façon fulgurante d'ici les deux prochaines années.

Les CPUs d'AMD présentent des éléments supérieurs à ce niveau, ce qui m'amène à penser que l'augmentation de la performance sera plus importante du coté AMD, ce qui veut surment dire quelques parts de marché de plus.

Mais l'on peut tous être sur d'une chose : Intel sont au courant des point à améliorer sur leur processeurs et sont sans doute déja en train de développer des processeurs ayant moins d'obstacles à la performance. Quand verrons nous ces processeurs ? Seuls les chercheurs d'Intel en ont une idée.

Louis-Philippe Lessard said...

Un autre problème majeure des processeurs d'Intel est leur grande grande dissipation de chaleur. On dirait qu'ils n'avaient pas prévu que des pipelines plus long allait entraîner des circuits plus complexes, donc un plus grand nombre de transistors pour la même puissance. Pour compenser ce défaut, leur désign permet une plus grande fréquence. Cependant, une plus haute fréquence correspond à une plus grand dissipation de chaleur.

Maintenant, ce qui empêche Intel d'augmenter encore plus leur fréquence sont les problèmes de refroidissement qu'ils éprouvent.

AMD a eu une bien meilleure stratégie. Ils ont décidé d'y aller avec un désign plus simple qui se parallélise bien avec un plus petit nombre de transistor comparée à un processeur équivalent. AMD peut donc produire des processeurs avec de plus basse fréquence donc une plus petite dissipation de chaleur pour la même puissance comparée aux processeurs d'Intel.